Articles avec #lectures tag

Publié le 29 Janvier 2017

Agatha RaisinAgatha Raisin

Je viens de terminer le quatrième polar (traduit ) de MC Beaton "Agatha Raisin enquête".

 

La Quiche fatale, Remède de cheval, Pas de pot pour la jardinière et Randonnée mortelle.

 

Pas de prise de tête, sans prétention, se lit très facilement. Je dirai même que c’est drôle et très «anglais».

C'est l'histoire d'une quinquagénaire énergique, londonienne « dans l’âme »,

qui décide de prendre sa retraite anticipée et part s’installer dans un petit

village anglais. Elle devient  détective amatrice vraiment par hasard. Une

héroïne complètement déjantée, qui boit et fume comme un pompier, une

«grande gueule» qui ne laisse pas indifférent.

 

Je vous invite à faire un petit tour dans la campagne anglaise et de suivre les

aventures d'Agatha.

Voir les commentaires

Rédigé par Labulledely

Publié dans #Lectures

Repost 0

Publié le 16 Janvier 2017

Je ne suis pas souvent sur mon blog en ce moment. Je me suis investie dans le bénévolat et je dois absolument m’organiser car cela me prend énormément de temps. Je ne veux pas fermer mon blog, j’ai donc décidé d’un rendez-vous hebdomadaire, le dimanche, le temps que tout se mette en place.

Mon premier article de l’année 2017:

Au début de l’année 2016, je m’étais lancée un petit défi, largement réalisé: lire un livre par mois .

Je les ai aimés, un peu, beaucoup, passionnément , pas du tout ……

Je n’ai pas donné mon avis sur tous les livres non plus, mais il y en a un qui sort du lot tellement j’ai été bouleversée.(Vous n’aurez pas ma haine d’Antoine Leiris), tout est dans le titre.

 

-Les 4 accords Toltèques de Dom Miguel Ruiz

-La petite boulangerie du bout du monde de Jenny Colgan

-Les gens heureux lisent et boivent du café d'Agnès Martin Lugand

-Paris est une fête de Ernest Hemingway

-Jours sans faim de Delphine de Vigan

-J’ai construit la grande pyramide de Christian Jacq

- Mémé dans les orties de Aurélie Valognes

- En route pour Compostelle de Monika Peetz

- Un avion sans elle de Michel Bussi

- Maman à tort de Michel Bussi

- Ne lâche pas ma main de Michel Bussi

- On regrettera plus tard d’Agnès Ledig

- Marie d’en Haut d’Agnès Ledig

- Immortelle randonnée de Jean Christophe Rufin

- Agatha Raisin enquête : La quiche fatale de Mc Beaton

- Nos adorables belles filles Aurélie Valognes

- Elle s’appelait Sarah Tatiana de Rosnay

- Sobibor Jean Molla

- La liste de mes envies de Grégoire Delacourt

- Vous n’aurez pas ma haine de Antoine Leiris

- Mon père cet inconnu de Claude Couderc

- Un goût de Cannelle et d’espoir Sarah McCoy

- Agatha Raisin enquête : Remède de cheval de Mc Beaton

Je vous souhaite une bonne semaine et je vous dis:

A dimanche prochain!

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Labulledely

Publié dans #Lectures

Repost 0

Publié le 14 Novembre 2016

Mon père cet inconnu

Mon père cet inconnu de Claude Couderc

 

Je ne peux pas trop raconter l’histoire sans en dévoiler  le contenu. C’est un livre

qui traite de l’enfance et en particulier, les relations difficiles entre un père et son

jeune fils de 11 ans dans les années 60. Le roman ne compte pas beaucoup de

pages, il se lit assez facilement et rapidement. J'ai bien aimé le sujet , une

histoire de monsieur tout le monde. C'est frais et drôle parfois.

 

Un petit aperçu: "Il déteste surtout son père, préparateur en pharmacie, qui boit trop de pastis avant de s'endormir sur ses mots croisés".

 

Voir les commentaires

Rédigé par Labulledely

Publié dans #Lectures

Repost 0

Publié le 15 Juillet 2016

Presque deux mois maintenant que je me plonge dans les livres, furieusement, goulûment, c’est mon évasion. Une façon d’oublier ce monde l’espace d’une, deux heures, voir plus. Fuir une réalité que j’accepte de moins en moins. Comment expliquer ? Je me plonge dans un livre et je me transporte dans un univers différent. Je prends la place des personnages, je ris, je pleure, je tue, j’égratine, je cogne, je sauve, je voyage, j’aime, je meurs, je déteste, j’escalade des montagnes (moi qui est le vertige), je m’isole, je pense……..

C’est relativement jouissif .

A la seconde où j'ai terminé le brouillon de mon article, j’apprends qu’un attentat à été perpétré à Nice, 84 morts, Je pleure .

                                                                   Deuil national   

 

Les articles suivront avec mon avis sur les livres.Les articles suivront avec mon avis sur les livres.Les articles suivront avec mon avis sur les livres.
Les articles suivront avec mon avis sur les livres.Les articles suivront avec mon avis sur les livres.Les articles suivront avec mon avis sur les livres.

Les articles suivront avec mon avis sur les livres.

Voir les commentaires

Rédigé par Labulledely

Publié dans #Lectures

Repost 0

Publié le 23 Mai 2016

Mémé dans les orties

Mémé dans les orties et le premier roman de Aurélie Valognes

Mon avis:

Un vieux monsieur acariâtre, Daisy sa chienne, une mamie pétillante, une petite fille intelligente, un voisinage insupportable, une concierge qui se mêle de tout et c'est parti pour une histoire de la vie ordinaire de monsieur ou madame tout le monde. Une histoire d'amitié et d'amour. C'est frais et bien écrit.

J'ai passé un agréable moment, sans prise de tête et c'est tout ce dont j'ai besoin en ce moment.

Voir les commentaires

Rédigé par Labulledely

Publié dans #Lectures

Repost 0

Publié le 19 Mai 2016

J'ai construit la Grande Pyramide est un roman historique de Christian Jacq

Il nous fait vivre la formidable aventure d’un tailleur de pierre prêt à donner sa vie pour que s’élève, à jamais, la Grande Pyramide : la dernière des Sept Merveilles du monde encore visible.

Il nous révèle les secrets de ce chef-d’œuvre érigé il y a cinq mille ans, qui devait permettre à l’âme de Khéops, le pharaon, de rejoindre les paradis de l’autre monde.

Mon avis:

J'ai toujours été passionnée par l'histoire de l'Egypte ancienne, je dirai même fascinée par cette civilisation.Nous allons suivre le parcours d'un jeune paysan, recruté sur le chantier de construction de la Grande Pyramide de Kéops. Le récit est ponctué de références historiques abordables pour tous .On y apprend les techniques de construction, que les hommes sur le chantier étaient libres, bien soignés et bien nourris , les coutumes etc..c'est également une très belle histoire d'amour et d'amitié. J'ai beaucoup aimé. 

Voir les commentaires

Rédigé par Labulledely

Publié dans #Lectures

Repost 0

Publié le 17 Avril 2016

Enfin,je reviens "doucettement". J'ai récupéré un ordinateur portable que ma fille n'utilisait pas . Il est un peu lent mais il fera l'affaire jusqu'à l'achat du prochain. Merci d'être venus(es) me rendre visite malgré mon absence prolongée.

Je viens de terminer "Jours sans faim", un récit de Delphine de Vigan

 

 

Quatrième de couverture: « Cela s’était fait progressivement. Pour en arriver là. Sans qu’elle s’en rende vraiment compte. Sans qu’elle puisse aller contre. Elle se souvient du regard des gens, de la peur dans leurs yeux. Elle se souvient de ce sentiment de puissance qui repoussait toujours plus loin les limites du jeûne et de la souffrance. Les genoux qui se cognent, des journées entières sans s’asseoir. En manque, le corps vole au-dessus des trottoirs. Plus tard, les chutes dans la rue, dans le métro, et l’insomnie qui accompagne la faim qu’on ne sait plus reconnaître. Et puis le froid est entré en elle, inimaginable. Ce froid qui lui disait qu’elle était arrivée au bout et qu’il fallait choisir entre vivre et mourir.»

Mon avis: Le cauchemar de l'anorexie. Un petit livre autobiographique qui se lit d'une traite. Il est écrit avec pudeur et ne cache rien. Un combat à la vie, à la mort . Laure en acceptant de se faire hospitaliser, doit apprendre à se réalimenter et accepter que son corps reprenne du poids. J'ai été bouleversée et jamais je n'ai mesuré l'ampleur de la souffrance endurée par une personne chère à mon coeur, qui a souffert de cette maladie, il y a très longtemps maintenant.Je le conseille absolument.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Labulledely

Publié dans #Lectures

Repost 0

Publié le 6 Mars 2016

Les gens heureux lisent et boivent du café
Roman d'Agnès Martin-Lugand
Quatrième de couverture:
« Ils étaient partis en chahutant. J’avais appris qu’ils faisaient encore les pitres dans la voiture. Je m’étais dit qu’ils étaient morts en riant. Je m’étais dit que j’aurais voulu être avec eux. »
Diane a perdu brusquement son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l’exception de son cœur, qui continue de battre. Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l’existence. Afin, d'échapper à son entourage, elle décide de s'exiler en Irlande, seule. Mais, à fuir avec acharnement la vie, elle finit par vous rattraper......

Mon avis

Mi-figue, mi-raisin,
Pourtant le titre et la quatrième de couverture sont accrocheurs. Au début, j'ai été touchée par le drame du personnage principale qui n'arrive pas à surmonter la mort de son mari et de sa petite fille. Malheureusement, plus j’avançais dans l'histoire et plus je trouvais ce livre ennuyeux et répétitif. La fin est vite expédiée, les personnages ne sont pas très attachants, excepté le chien Postman Pat. Je l'ai lu d'une traite tellement j'étais pressée de le terminer. C'est un comble!
Un roman à l'eau de rose sans odeur ni saveur, qui ne m'a rien apporté. Certes, c'est un livre très facile à lire mais tellement décevant. A lire sur la plage ou dans une salle d'attente …...
Un point positif: l'Irlande cela donne une certaine ambiance....

Voir les commentaires

Rédigé par Labulledely

Publié dans #Lectures

Repost 0

Publié le 18 Février 2016

La petite boulangerie du bout du monde

de Jenny Colgan

 

Quartrième de couverture:

Quand son mariage et sa petite entreprise font naufrage, Polly quitte Plymouth et trouve refuge dans un petit port tranquille d'une île des Cornouailles. Quoi de mieux qu'un village de quelques âmes battu par les vents pour réfléchir et repartir à zéro ?

Seule dans une boutique laissée à l'abandon, Polly se consacre à son plaisir favori : préparer du pain. Petit à petit, de rencontres farfelues – avec un bébé macareux blessé, un apiculteur dilettante, des marins gourmands – en petits bonheurs partagés, ce qui n'était qu'un break semble annoncer le début d'une nouvelle vie...

 

Mon avis:

Il vous est très certainement déjà arrivé d'acheter un livre sans en connaître l'histoire. Pour ma part, c'est chose faite. J'ai été attirée par le titre et la couverture et je n'ai regretté. Alors, bien sûr, ce n'est pas de la grande littérature mais il est bien écrit et se lit aisément. C'est un bouquin qui fait du bien, léger, drôle, chaleureux, réconfortant.

Qui n'a pas songé, un jour tout quitter pour changer de vie, partir loin, très loin? La vie de Polly éclate en mille morceaux, elle décide de repartir à zéro et part s'installer sur une île en Cornouailles, hors d'accès à marée haute. J'ai aimé sa tendre et excentrique rencontre avec un bébé macareux, ses rencontres humaines, fortes et attachantes, son courage face à cette nouvelle vie qui s'annonce intense et difficile. Elle a une passion pour la boulangerie que l'on savoure à chaque page. Installez-vous confortablement et laisser vous attirer par les paysages sauvages, les personnages hauts en couleur et la bonne odeur du pain chaud.

Le petit plus: quelques recettes sont données à la fin du livre, facilement réalisables (enfin, pour ceux qui aiment cuisiner et ce n'est pas mon cas :)

A livre à découvrir absolument.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Labulledely

Publié dans #Lectures

Repost 0

Publié le 2 Décembre 2015

Quatrième de couverture :

Paris1931, l’Exposition coloniale. Quelques jours avant l’inauguration officielle, empoisonnés ou victimes d’une nourriture inadaptée, tous les crocodiles du marigot meurent d’un coup. Une solution est négociée par les organisateurs afin de remédier à la catastrophe. Le cirque Höffner de Francfort-sur-le-Main, qui souhaite renouveler l’intérêt du public, veut bien prêter les siens, mais en échange d’autant de Kanak. Qu’à cela ne tienne! Les «cannibales» seront expédiés. Inspiré par ce fait authentique, le récit déroule l’intrigue avec en arrière-plan, le Paris des années trente - ses mentalités, l’univers étrange de l’Exposition - tout en mettant en perspective les révoltes qui devaient avoir lieu un demi-siècle plus tard en Nouvelle-Calédonie.

 

Didier Daeninckx est un écrivain français, auteur de romans policiers et recueils de nouvelles. Cannibale est un récit publié en 1998. Il évoque le sort des Kanaks de l'exposition coloniale de 1931.

Mon avis:

C'est un récit court, facile à lire et qui s'inspire de faits réels.

Une partie de l'histoire peu glorieuse que je connaissais très peu : le colonialisme. Encore une erreur du passé???

Les thèmes abordés sont le racisme, la colonisation, l'intolérance mais aussi l'amitié et l'amour. On est dans le Paris des années 1930, plus précisément pendant l'exposition coloniale (1931) au Zoo de Vincennes, l'exposition de la honte. Une centaine de kanaks sont recrutés afin de représenter leur île lors de l'exposition mais rien ne va se dérouler comme prévu. Les hommes d'origine différente « les Kanaks «  seront maltraités et considérés comme des animaux et des cannibales. A cette époque, des peuples n'avaient pas le statut d'êtres humains. Pourquoi l'homme a t-il toujours cherché à dominer, humilier, asservir d'autres peuples? C'est encore tellement vrai.

Vous l'aurez compris, Daeninckx est un auteur engagé politiquement et socialement . Il prend position sur des faits de société. Je ne connaissais pas cet écrivain avant cette lecture. J'ai beaucoup aimé. Je vous incite vivement à le lire ce bouquin. 

 

Quelques extraits:

"Vous tous qui dites "hommes de couleur ", seriez-vous donc des hommes sans couleur ?

"Il n’est pas de semaine où l’on ne tue pas, aux Colonies! Cette foire, ce luna park exotique, a été organisée pour étouffer l’écho des fusillades lointaines… Ici on rit, on s’amuse, on chante La cabane de bambou... Au Maroc, au Liban, en Afrique centrale, on assassine. En bleu, en blanc, en rouge… »

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Labulledely

Publié dans #Lectures

Repost 0